Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2005 3 30 /11 /novembre /2005 19:51

J'ai déménagé, pour me suivre désormais, c'est ici :

http://francequatrommeconteuse.fr

 

      

       Si l'on en croît des derniers travaux des psycholinguistes, le foetus déjà serait sensible à la voix de sa mère qu'il différencierait de celle d'un étranger. Dés sa naissance, le bébé reconnaîtrait l'intonation, l'accent tonique, la scansion, alternance entre voyelles longues et voyelles brèves, le rythme particuliers de la voix de sa mère.

 

      Aux premiers babils du bébé, la maman répond par des jeux sonores, mi-chantés, mi-parlés. Les mots maternels sont là pour rassurer, encourager, nommer les peurs de l'enfant et lui permettre ainsi d'entrer dans le monde.
      Les mimiques du visage et la gestuelle viennent appuyer la communication. Le corps de la mère, sa main et celle de l'enfant constituent dés lors la première scène des jeux verbaux.

   Comme un lien entre le monde, la mère et l'enfant, nous viennent des temps anciens les berceuses, les enfantines, les comptines et jeux verbaux transmis de générations en générations.

    
    Pourquoi raconter des contes aux tout-petits?

- parce qu'ils sont sensibles à la musique des mots,

- parce qu'ils sont sensibles à la présence du conteur, de l'artiste,
- pour semer des graines de peut-être,
- et puis aussi et puis surtout pour le plaisir des mots et des histoires!

Partager votre expérience en laissant un commentaire en bas de page.
 
J'ai déménagé, pour me suivre désormais, c'est par ici :
    
Published by france quatromme - dans En vrac
commenter cet article

commentaires